À propos de l'Espace Européen pour la Sculpture

L’espace Européen pour la Sculpture, fondé le 4 septembre 1989 à l’initiative de Simon du Chastel, a pour but de faire mieux connaître à Bruxelles, cœur de l’Europe, des artistes-plasticiens des différents Etats membres de l’Union Européenne, en proposant annuellement à un artiste du pays qui exerce la présidence tournante du Conseil, d’investir le Parc Régional Tournay-Solvay.

Dans un souci de promouvoir et développer les nouveaux rapports à la nature qui se dessinent actuellement dans les interrogations des créateurs en nous servant du privilège et de la chance de nous trouver au centre de ce magnifique parc, l’association a organisé, depuis 1992, année de l’exposition inaugurale, déjà plus de 30 expositions auxquelles ont participé plusieurs grands noms de l’art contemporain.

FondateurWho's who

Notre histoire

La Fondation Européenne pour la Sculpture fut fondée le 4 septembre 1989 par plus de 40 personnes issues du monde artistique, des affaires et de la fonction publique, tous passionnés d’art, désirant encourager, promouvoir et soutenir la sculpture.

Outre Simon du Chastel, le fondateur qui en devint naturellement le premier président, plusieurs artistes dont Raphaëlle Bell, Guy Bauclair, Félix Poulin, Jikke Koopmans, Jéphan de Villiers et Jean-Pierre Ghysels, l’écrivain anglaise Caroline Dakers, les journalistes Jean-Pierre Van Tieghem, Françoise Engel et Monika Meggle, les responsables culturels Stéphany Langui, Jacqueline de Groote, Emile Veraneman et Janine van Strydonck, ainsi que de nombreux industriels et haut-fonctionnaires, se joignent à l’aventure.

L’exposition inaugurale eu lieu en 1992.

Depuis sa fondation, l’association a bénéficié du soutien actif de grandes personnalités, tous horizons confondus, Renilde Hammacher, Mickey et Christine Boël, Willy Van den Bussche, Jean-Louis Thijs, Didier Gosuin, Madame Andrée Payfa-Fosséprez, bourgmestre de Watermael-Boitsfort, Jacques van Strydonck et Jeanne-Marie Janisset-Dypreau, pour ne citer qu’eux.

En 2012, Simon du Chastel se retire. Il reste Président Honoraire jusqu’à son décès en 2014. Depuis 2012, Fernand Jacquet a repris le flambeau de la présidence de l’association.

L’Espace Européen pour la Sculpture, nouvelle dénomination depuis 2005, s’est entre autres possibilités fixé comme objectif de faire mieux connaître à Bruxelles, cœur de l’Europe, des artistes-plasticiens des différents Etats membres de l’Union Européenne, en proposant à un artiste du pays qui exerce la présidence tournante du Conseil de l’Union Européenne, d’investir le Parc Régional Tournay-Solvay.

Ce parc, situé au cœur de Watermael-Boitsfort, est une ancienne propriété de la famille Solvay et, précédemment, du fondateur de l’Université Libre de Bruxelles, Théodore Verhaegen.

Il est un de plus beaux parcs de la Région de Bruxelles-Capitale. Bruxelles Environnement, établissement public en charge de la gestion des espaces verts de la région, met gracieusement ce lieu magique à la disposition de l’association pour y organiser ses expositions. Le siège de l’Espace Européen pour la Sculpture est d’ailleurs établi dans la Villa Blanche, ancienne maison d’hôte de la propriété, bâtiment classé.

Ci- dessous : intervention de l’artiste français Jean-François Fourtou sur la Villa Blanche dans le cadre de l’exposition 2016 organisée par Out of the Box

Le Fondateur

Simon du Chastel de la Howarderie, fondateur de l’Espace Européen pour la Sculpture, est né à Harveng (Belgique) le 10 septembre 1926. Il passe une enfance heureuse dans le magnifique cadre du château de Hex des Princes Evêques de Liège.

Dès son jeune âge, il se découvre une passion pour l’architecture grâce à l’influence déterminante de ses proches, dont Ghislaine d’Ansembourg et Joseph de Borchgrave, conservateur du Musée d’Arts Anciens, qui l’emmènent dans leurs tournées d’inventaire et de restauration du patrimoine architectural national.

Après ses études de droit, de philosophie et de sociologie à l’Université de Louvain, Simon du Chastel part à Paris rejoindre son père diplomate en poste dans la capitale française. Paris vit alors la période « abstraite » au point de vue artistique. Simon s’inscrit au Cercle philosophique de Jean Val et de Merlau-Ponty. Il passe deux années de sa vie en suivant des cours à la Sorbonne et aux Hautes Etudes.

Sa rencontre avec Antoine de Vinck, son maître à penser, sera primordiale ; il lui fera découvrir le monde, les voyages, les cultures et l’importance de l’artisanat (Simon du Chastel fut pendant dix ans président de la branche belge francophone du World Craft Council qui passa de 40 à 200 membres sous sa présidence). À Bruxelles, il rencontre également les artistes du mouvement COBRA.

Après dix ans au barreau de Bruxelles, il rompt les amarres au lendemain de ’68 et s’offre des tours du monde, d’innombrables voyages aux quatre coins de la terre, sur les cinq continents, avec des arrêts fréquents et prolongés sur le continent africain. C’est sur ces routes de voyages, chemins initiatiques où il forgera définitivement son gout pour les arts. Il consacrera ensuite sa vie à l’art et la culture.

En 1958, grâce à son parent Jean d’Ursel, il acquiert le Château de Jolimont, rue Middelbourg à Watermael-Boitsfort, où il se pose entre deux engagements, deux voyages, et accueille des artistes en résidence, Albert Dasnoy, Marthe Wéry, Jéphan de Villiers, Jean-Dominique Burton, Chantale Noël, qui furent ses hôtes privilégiés. Céramiste ardent et sculpteur, il fut un proche des Orlandini et Lampecco, et d’autres céramistes de cette génération glorieuse.

S’opposant au Ministre de la Région bruxelloise qui envisageait de lotir le Parc Tournay-Solvay fin des années septante, il parvint, après les élections régionales, de conclure en 1988 un bail de vingt ans avec la région de Bruxelles-Capitale pour la Villa Blanche qui avait été fortement endommagée par la chute d’un arbre. On lui accorda de restaurer la Villa Blanche à ses frais, qui devint en 1989, le siège de la Fondation Européenne pour la Sculpture.

Simon du Chastel quitta la présidence de l’association en 2012. Il est décédé à Uccle le 6 mars 2014.

Outre l’Espace Européen pour la Sculpture, Simon du Chastel fut également administrateur du Conservatoire du patrimoine mobilier de Bruxelles, Président d’Art Exposition Animation, créateur du projet « SoS Patrimoine » avec le Quartier des Arts, conseiller des pouvoirs publics pour l’implantation de sculptures dans leurs espaces, responsable de Projets au Centre International de Création Artistique à Bruxelles, fondateur et vice-président de l’Art en Marge, vice-président du Fonds International de Développement Solidaire, fréquemment membre de Jury à l’école d’art de la Cambre et organisateur infatigable de plus de 90 expositions de sculptures à travers le monde …

(D’après des articles et textes de Roger-Pierre Turine)

who’s who

Comité Exécutif – Conseil d’Administration – Comité de Sélection

Comité exécutif

  • M. Olivier Thuysbaert, Président
  • Mme Patricia De Peuter, Vice-Président
  • M. Luc de Tillesse, Trésorier
  • Mme Julie Waucquez, Secrétaire Général

Conseil d’Administration

  • M. Erard de Becker
  • M. Jean-Pierre Berckmans
  • M. Alain camu
  • Mme Martine Cantillon
  • Baronne Nicole d’Huart
  • M. Cédric Liénart van Lidth de Jeude
  • M. Noé Youssouroum

Comité de Sélection

  • M. Mickey Boël
  • M. Benedikt van der Vorst
  • M. François Masquelin